Numéros publiés en 2021

Numéros publiés en 2021

Éditorial - McGill manque d’ambition

2020janvier250S’il faut en croire Mme Fortier la rectrice surpayée de McGill, le Québec aurait tout à gagner de donner le site du Royal Victoria pour planter sur la montagne un grand pôle d’excellence en développement durable (La Presse 06/12/2020). Qui pourrait trouver à redire ? L’environnement est une préoccupation mondiale et il ne serait que justice qu’une université de réputation mondiale comme McGill fasse sa part. L’élite scientifique qu’elle rassemble déjà n’en serait que plus forte encore si elle pouvait compter sur une injection de fonds publics pour en soutenir les prétentions. Après tout, la vénérable institution draine déjà plus de la moitié des fonds de recherche consacrés aux universités québécoises, elle accueille avec son club ferme de Concordia plus des trois quarts des étudiants étrangers qui viennent en anglais s’encanailler rue Prince-Arthur entre deux séminaires de « classe mondiale ».

Lire la suite : ...

La légitimité, subterfuge du recteur Frémont ?

« Les membres des groupes dominants n’ont tout simplement pas la légitimité pour décider ce qui constitue une micro-agression1. » Par sa déclaration, Jacques Frémont ôte à certains individus leurs facultés morales, leur capacité à discerner le bien du mal. Il prend la légitimité pour un subterfuge puisqu’aucun dialogue sur la justesse de l’utilisation du mot honni n’est possible, excepté pour s’excuser. Pourquoi en effet discuterait-il avec des gens dont il nie le jugement ?

Lire la suite : ...

Louis-Joseph Papineau et la pandémie

En 1832 au Bas-Canada (le Québec actuel), Louis-Joseph Papineau est le chef du parti patriote et l’Orateur (président) de la Chambre d’assemblée, l’équivalent d’un premier ministre, mais avec des entraves… Il est craint et respecté par ses adversaires, mais beaucoup veulent l’abattre, le considérant comme un fléau. Ses députés et la population le vénèrent et même l’idolâtrent.

Éducation à la citoyenneté et défense civile

En cette période propice à la réflexion sur les risques collectifs, abordons un sujet qui serait jugé tabou en d’autres circonstances. Le ministère de l’Éducation du Québec s’apprête à remplacer le cours Éthique et culture religieuse par un cours où l’éducation à la citoyenneté côtoiera d’autres matières comme l’éducation au numérique, au droit et à la sexualité (Marco Fortier, Le Devoir, 10 janvier 2020). À l’éducation à la citoyenneté, j’aimerais proposer un complément nécessaire : une formation pratique à la défense civile.

Le français, langue infantile

Au Québec, le français est une langue pour les enfants. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est le législateur québécois lui-même, soit l’Assemblée nationale du Québec par la bouche de ses lois, qui l’affirme. Pour s’en convaincre, il n’est que de lire la Charte de la langue française qui, depuis son adoption en 1977, dispose que « [l]’enseignement se donne en français dans les classes maternelles, dans les écoles primaires et secondaires1 » sous réserve des exceptions qui confèrent à certains parents la possibilité d’envoyer leurs enfants à l’école anglaise. Or, la Loi sur l’instruction publique, qui régit l’éducation publique au Québec de la maternelle au secondaire, prévoit que tout enfant doit, règle générale, fréquenter une école – publique ou privée – entre les âges de 6 à 16 ans2.

Lire la suite : ...

L’écriture amoureuse de Monique Durand

L'auteur est enseignant en littérature au collège Montmorency

En 2017, Monique Durand fait paraître Saint-Laurent mon amour, qui rassemble entre autres des articles parus dans les pages du journal Le Devoir. C’est un livre qui nous fait descendre le fleuve, depuis le Montréal des origines jusqu’au vaste golfe, à travers des portraits saisissants de ces pays côtiers que sont les régions de la Gaspésie, de la Côte-Nord et de la Basse-Côte-Nord. Comme l’amour est dans le titre, je me suis dit qu’il serait dommage de ne pas en considérer la portée. On pourrait même dire, sans trop forcer la note, que cet amour se déploie dans le journalisme même que pratique Monique Durand.

Lire la suite : ...

Deux rééditions des Mémoires de guerre du général de Gaulle

Deux rééditions des fantastiques Mémoires de guerre du général de Gaulle viennent de paraître. Un authentique chef-d’œuvre. L’un des livres marquants du XXe siècle. Si vous ne lisez qu’un livre cette année, que ce soit celui-là ! Le premier tome aurait dû obtenir le prix Nobel de littérature en 1954, si Churchill ne l’avait eu l’année d’avant.

Lire la suite : ...

La construction d’un ordre constitutionnel distinct au Québec

Guillaume Rousseau, avec la collaboration de Éric Poirier, Nicolas Proulx, Idriss Moukagni, François Côté et Chiara Mara-Bolduc
Loi sur la laïcité de l’État commentée et annotée : philosophie, genèse, interprétation et application
Les Éditions Revue de droit de l’Université de Sherbrooke, 3e trimestre 2020, 691 pages

Cet ouvrage est important. Sa lecture attentive est un passage obligé pour tout juriste et tout citoyen qui veut réfléchir de manière rigoureuse à la Loi sur la laïcité de l’État, aussi connue sous le nom de loi 21 (« la Loi »), et qui désire comprendre ses effets considérables sur l’ensemble du droit québécois. L’auteur principal a été l’un des principaux conseillers du gouvernement du Québec dans la préparation et la rédaction de la Loi.

Lire la suite : ...

Éditorial - Il faut mettre Dawson en tutelle

2020fevrier250

Il y a des limites à prendre les citoyens pour des valises. Cela fait des mois et des mois que ça dure. Les responsables du plus gros cégep du Québec disent n’importe quoi. Les contradictions ne se comptent plus. Les déclarations à la limite du mensonge officiel s’étalent à pleines pages et dégoulinent de bons sentiments pour mieux brouiller les repères factuels dès lors qu’il s’agit de s’adresser à un public francophone. En anglais, la rhétorique rhodésienne garde ses droits et ne s’en prive guère. Le double langage est une véritable vertu civique dans certains des cercles de l’establishment qui, depuis que le Canada est le Canada, traitent au Québec comme dans les bourgades de demeurés. Heureusement que le bassin des indigènes de service est inépuisable, cela permet de penser que la province regorge de « token » pour l’aider à ressembler à un pros Parti libéral du Canada.

Ça suffit !

Lire la suite : ...

La loi 101 sur le bout de la langue

En matière de langue française au Québec, la Cour suprême du Canada dégage de l’espace pour que l’Assemblée nationale légifère. Cependant, les politiciens québécois retardent tant l’actualisation de la Charte de la langue française que leurs homologues d’Ottawa sont susceptibles de voter une nouvelle Loi sur les langues officielles avant eux. Ces lois semblent épouser le même objet, mais leur approche diverge. À travers la superposition inhérente au régime fédéral, subsiste la permanence d’une problématique, car « la question du Québec, c’est la question politique de la langue1 ».

Lire la suite : ...

Un peuple et son mal-être

La pandémie de COVID-19 a étalé au grand jour le sort peu enviable réservé à nos vieillards les plus vulnérables. La grande majorité des décès au Québec se concentre dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD)1, bien qu’il ait été facile de prévoir que ces cloîtres pour malades âgés deviendraient vite de sévères foyers d’infection. Le Québec héberge ses vieux dans des résidences séparées beaucoup plus que les autres provinces canadiennes : il compte trois fois plus de foyers pour vieillards que le reste du Canada (18 % contre 6 %)2.

Lire la suite : ...

Qu’est-ce que la Révolution tranquille ?

60 ans plus tard, la Révolution tranquille fait toujours l’objet de discussions et de débats. Qu’est-ce que la Révolution tranquille ? Quand commence-t-elle et, surtout, quand se termine-t-elle ? Quels en sont les principaux acteurs et ses caractéristiques fondamentales ? Les processus qui lui sont associés sont-ils singuliers à l’expérience québécoise ? Objet de mémoire pendant de nombreuses années, dont la simple évocation a servi à alimenter les conflits politiques et sociaux, force est de constater que la Révolution tranquille est toutefois devenue un objet d’histoire – sans que ses ramifications mémorielles ne disparaissent pour autant.

Lire la suite : ...

Sous-catégories

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.

Mémoires présentés récemment