Juin 2020

Juin 2020

Esquisse sur la naissance d’Option nationale

paru sous le titre: «Esquisse sur la naissance d’Option nationale ou la tentative de rénover l’engagement militant par la base»

Par cet article, nous souhaitons engager une réflexion sur la naissance d’Option nationale (ON), un mouvement qui, en dépit de ses nombreuses faiblesses, a représenté un espoir pour une part non négligeable de la population. Ce parti arrivait sur la scène politique 16 ans après le dernier référendum et allait insuffler un inattendu vent de fraîcheur militant chez une génération qui n’avait pas pu s’exprimer au référendum de 1995. À défaut d’estimables succès, on ne peut en nier les succès d’estime. Observons donc sereinement les faits. D’aucuns avaient considéré qu’après la naissance de Québec solidaire, ON avait été un coup de massue fatal sur le fragile édifice indépendantiste, voire la mère de tous les maux : cela est probablement tout à fait exagéré. La lente chute du Parti québécois (PQ) ne résulte pas d’une seule cause et l’émiettement du mouvement indépendantiste en de multiples chapelles n’a pas attendu ON ou Québec solidaire QS).

Lire la suite : ...

Repenser l’action politique indépendantiste ?

Voilà la question que nous posent les intellectuels pour la souveraineté. La réponse est connue. Il faut que les citoyens se dotent d’une constitution qui reconnaîtra leurs institutions démocratiques, leur mode de scrutin et leur régime politique. Il y a fort à parier que le processus et la démarche pour arriver à cette constitution renforcent une identité commune, un tronc commun rassembleur. Dans un tel contexte, l’indépendance pourrait alors apparaître comme un destin souhaitable et faisable partagé par une majorité.

Lire la suite : ...

L’histoire en marche ?

Quelques-uns d’entre nous pensaient que notre histoire était finie.
– Pierre Vadeboncoeur (La Ligne du risque, p.73)

En ce printemps de pandémie à l’avenir incertain, l’attrait de la liberté politique pour le peuple québécois peut-il encore séduire les jeunes générations ? Pour tenter de répondre à cette question et en faire l’objet de ma collaboration au présent ouvrage, j’ai voulu connaître le programme adopté, les 7 et 8 mars dernier, lors d’un congrès fort animé du comité national des jeunes du Parti Québécois. En fait, je voulais tester auprès ce cette génération la notion de « fatigue politique subséquente aux deux référendums perdus… » du philosophe et auteur Daniel Jacques.

 

Lire la suite : ...

Rompre avec le « souverainisme » pour relancer le projet indépendantiste

C’est sous les couleurs du « souverainisme » qu’émerge le projet de l’indépendance du Québec dans les années 1960, après une éclipse d’un peu plus d’un siècle et l’échec des Patriotes. Ce nouveau terme, inconnu jusque-là dans la langue française, tant au Québec que dans le reste de la francophonie, a grandement servi au fil du temps à la popularité du projet sécessionniste auprès du plus grand nombre de Québécois. Il a assurément contribué aux succès électoraux du parti de René Lévesque, en faisait de cette formation l’une des principales forces politiques au Québec, devant l’Union nationale, en quelques années seulement. L’approche souverainiste était promise à un bel avenir et aurait pu réussir à conduire le Québec à l’indépendance. Elle y faillit de peu en 1995, mais elle n’y est pas parvenue.

Lire la suite : ...

Sous-catégories

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.

Mémoires présentés récemment