Le projet du groupe de pression torontois Century Initiative

Tripler la population du Canada d’ici l’an 2100

Le meilleur moyen de résoudre l’opposition des deux groupes français et anglais [au Canada], c’est de noyer la population française sous le flot continu d’une immigration organisée méthodiquement, contrôlée au départ, accueillie à l’arrivée, assurée d’une situation privilégiée dans la colonie.
Lord Durham (John Lambton, 1792-1840) (dans Report on the Affairs of British North America, 31 janvier 1839)
Un peuple qui n’est pas maître de son destin doit limiter le recrutement d’immigrants à sa capacité d’intégration. C’est à cette condition que la diversité culturelle peut être enrichissante. Autrement, nos racines et notre identité sont en danger.
Rosaire Morin (1923-1999), journaliste et administrateur, 1966

Avant l’arrivée au pouvoir du Parti libéral du Canada (PLC), dirigé par le premier ministre Justin Trudeau, en 2015, le Canada accueillait, bon an mal an, environ 250 000 immigrants par année ou un million de personnes tous les quatre ans, et cela entre 1990 et 2015. [N. B. : En 2021, le Canada ne comptait que cinq villes de plus d’un million d’habitants, soit Toronto, Montréal, Calgary, Ottawa et Edmonton.]

Accès abonné

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.

Mémoires présentés récemment