Numéros publiés en 2022

Comment peut-on faire société ?

« La société n’est rien, mais on n’a pas autre chose » disait Pierre Maranda1 dans ses cours d’anthropologie à l’Université Laval. Énoncé absurde ? Énigmatique ? Aveu d’impuissance ? Proposition de recherche ? On peut aborder cet énoncé sous plusieurs angles. Reste qu’il indique la place que devrait tenir la société dans les préoccupations humaines : elle est incontournable.

Tout le monde se fait une idée de la société. Je vais donc commencer par là. La société est une affaire personnelle avant d’être une expérience problématisée et un objet de recherche. Mon expérience de la société est coupée en deux. Voici 30 ans, en 1992, j’ai commencé à étudier la société, objet d’anthropologie. J’ai d’abord cherché à l’envers, en commençant par l’exclusion, puis en poursuivant avec la colonisation.

Accès abonné

Le pays WOKE et multiculturel ou comment un pays glisse dans des univers parallèles

Une analyse des liens entre le Parti libéral du Canada et les minorités d’origine immigrante lors des élections fédérales de 2015, 2019 et 2021.

Pour télécharger le fichier PDF des tableaux relatifs à cet article

Les élections fédérales du 19 octobre 2015, du 21 octobre 2019 et du 21 septembre 2021 ont toutes trois porté les libéraux de Justin Trudeau au pouvoir ; 2015 en gouvernement majoritaire, 2019 et 2021 en gouvernement minoritaire. Envers et contre toute compréhension la plus élémentaire qui soit, mais comme chaque fois, les interprétations les plus fantaisistes reviennent. « Les électeurs ont décidé du paysage politique pour les quatre prochaines années ». « Ce sera encore l’Ouest contre le Centre et l’Est » ou « les villes contre les campagnes » ou « le Québec contre le “Reste du Canada” » (le RdC), comme au temps des belles années du Bloc québécois (BQ). « Rien de tout cela », selon d’autres, plus perspicaces : ces trois élections, qui ont porté Justin Trudeau au pouvoir, traduisent tout le charisme et l’habileté de celui-ci de même que la réussite de son équipe d’élus et… de non-élus. Sans rejeter totalement ces éléments d’explication des résultats réels, il reste pourtant impossible de comprendre quoi que ce soit à la nature du Parti libéral du Canada (PLC) et des gouvernements qu’il a formés sans examiner les résultats globaux (les tableaux sont disponibles dans notre site internet) :

Accès abonné

De la souche et du tronc commun

On dit que les mots qualifiant notre langage sont le reflet de nos conditionnements. Depuis le début du 21e siècle grosso modo, l’expression « québécois de souche » connaît une résurgence troublante dans le débat sur l’identité nationale et le type de société que devrait constituer le Québec moderne. Troublante parce que répandue notamment dans les médias, l’expression suggère une nette connotation négative dans l’appréciation du patrimoine historique, culturel, religieux et linguistique de la population de souche française et ses descendants, et questionne donc la légitimité de ses valeurs, coutumes et traditions.

Accès abonné

L’hospitalocentrisme qui tue

Note critique de

Gabrielle Duchaine, Katia Gagnon et Ariane Lacoursière
5060 L’hécatombe de la Covid-19 dans nos CHSLD
Boréal, 2022, 254 pages

La parution du livre 5060 L’hécatombe de la Covid 19 dans nos CHSLD en mars 2022 ne s’est pas faite sans tambour ni trompette. Oh ! non… Tout le gratin médiatique s’était donné rendez-vous. La Presse et Radio-Canada étaient aux premières loges : présence, le 27 mars, des trois journalistes de La Presse à la messe du dimanche soir sur le petit écran avec Tout le monde en parle et Guy A. Lepage ; préface très évidente de notre pourfendeur national, Paul Arcand ; mention de la parution du livre par Michel David, chroniqueur au journal Le Devoir et conjoint de Katia Gagnon. Puis c’est au tour des politiciens de l’Assemblée nationale, surtout ceux des partis politiques de l’opposition, d’exiger à partir des faits révélés dans le livre que le gouvernement Legault dise toute la vérité sur le scandale du CHSLD privé non conventionné Herron. Ce sujet est abordé dès le début du livre et donne le ton à cet ouvrage pour encore réclamer une commission d’enquête publique et indépendante.

Accès abonné

Joséphine Marchand et Raul Dandurand. Amour, politique et féminisme

Marie Lavigne et Michèle Stanton-Jean
Joséphine Marchand et Raul Dandurand. Amour, politique et féminisme
Montréal, Les édtions du Boréal, 2021, 390 pages

Joséphine Marchand et Raoul Dandurand sont tous deux nés en 1861. Difficile de ne pas y voir un signe du destin. Ils se rencontrent pour la première fois en 1882. Raoul, éperdument amoureux, lui fait une cour assidue, pendant que Joséphine joue l’indépendante. Ils se marient enfin en 1886. Le témoin de Raoul est nul autre que Honoré Mercier. Quelques mois plus tard naît leur fille unique Gabrielle.

Lire la suite : ...

Sous-catégories

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.

Mémoires présentés récemment