Numéros publiés en 2022

Le REM de l’Est à la manière des années 1960

* L'auteur est urbaniste émérite, professeur titulaire, École d’urbanisme et d’architecture de paysage de l’Université de Montréal.

La planification des grandes infrastructures de transport collectif doit s’articuler à une vision multiscalaire des besoins en mobilité de la population. Les enquêtes origine-destination constituent un outil privilégié d’évaluation de ces besoins et de leur évolution. Une fois ces besoins connus, il faut déterminer dans quelle mesure ils sont satisfaits et si la réponse à d’éventuels besoins non satisfaits ou latents passe par des ajustements de l’offre existante ou par l’ajout de nouvelles infrastructures.

Accès abonné

CDPQ Infra et la privatisation sournoise du transport en commun

Chercheur-associé et chercheur à l’IRIS.

Le 13 janvier 2015, la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) annonçait, conjointement avec le gouvernement du Québec, la signature d’une entente qui allait permettre la mise en œuvre d’un nouveau mode de financement des infrastructures collectives1. La CDPQ créait alors une filiale nommée CDPQ Infra et, un peu plus d’un an plus tard, celle-ci présentait son premier grand projet d’investissement, le Réseau électrique métropolitain (REM). S’ensuit en novembre 2020 le projet du REM de l’Est. CDPQ Infra procède aussi à l’étude d’une antenne sur la Rive-Sud et d’un prolongement du REM vers Laval.

Accès abonné

Le financement du Réseau express métropolitain

Retraité du ministère des Transports du Québec où il a travaillé sur la gouvernance et le financement du transport collectif ainsi que sur les dossiers métropolitains.

La première phase du projet de Réseau express métropolitain, ou REM de l’Ouest, découle de la volonté du gouvernement du Québec de lancer un projet d’infrastructure de transport sans emprunter et, partant, sans entacher sa cote de crédit, ainsi que de l’intérêt, pour la Caisse de dépôt et placement du Québec, de réaliser au Québec des projets d’infrastructures publiques essentielles dont elle pourrait tirer un rendement satisfaisant pour ses déposants.

Accès abonné

REM de l’Ouest et REM de l’Est. Culture du secret et déficit d’acceptabilité sociale

Architecte paysagiste. Vice-président du Collectif en environnement Mercier-Est et responsable du dossier transport collectif.

La reddition de compte, ainsi que des argumentaires rigoureux, transparents, justifiant les grandes décisions sociétales sont des piliers de la démocratie. À cette fin, depuis un demi-siècle, le Québec et la Ville de Montréal se sont dotés d’instances indépendantes qui scrutent les politiques publiques et actions dans divers domaines – Vérificateur général, commissions parlementaires, conseils – ou qui permettent à la population d’avoir voix au chapitre dans certains dossiers– Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), Office de consultation publique de Montréal (OCPM), Ombudsman…)

Le présent texte examine les deux projets de Réseau express métropolitain pour évaluer si les actions de CDPQ Infra et du gouvernement du Québec répondent à des exigences en matière de transparence et de rigueur.

Accès abonné

Être attentif aux leçons du passé

2022marsavril250Au début des années 1960, on projetait construire une autoroute surélevée dans l’emprise de la rue de la Commune. Le projet était dans l’air depuis quelques années et les ingénieurs responsables soutenaient que c’était la seule solution possible. Le Vieux-Montréal en aurait été sérieusement affecté et les vestiges de la fondation de Montréal, aujourd’hui mis en valeur par le musée Pointe-à-Callières, auraient assurément été détruits. Quelques professionnels de la ville et du port de Montréal et deux architectes-urbanistes, Blanche Lemco van Ginkel et Sandy van Ginkel, n’entendaient pas se contenter d’être témoins du désastre. Les van Ginkel se sont lancés dans une critique sans compromis du projet et ont osé proposer une alternative. Mal leur en prit. Les ingénieurs les ont menacés de poursuite pour pratique illégale du génie, au motif que seuls les ingénieurs pouvaient décider du tracé d’une infrastructure. Heureusement, le bon sens a prévalu et l’autoroute a été construite en tranchée au nord du Vieux-Montréal.

Lire la suite : ...

Sous-catégories

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.

Mémoires présentés récemment