Numéros publiés en 2022

Primeur - La nation qui n’allait pas de soi

nationquiLe néonationalisme historique : l’impératif du pays

Je n’ai jamais été plus convaincu […] que le plus grand et le plus irrémédiable malheur pour un peuple c’est d’être conquis. (Alexis de Tocqueville)

Il est possible de dégager une constante dans la manière qu’ont eue les Canadiens français de s’appréhender historiquement et politiquement. Nous avons évoqué la mythologie politique de la vulnérabilité. Vient le temps d’en brosser le portrait et d’en ébaucher l’archétype, le noyau dur idéologique. De Garneau à Groulx en passant par Mercier et même Durham, le mythe de la vulnérabilité rend d’abord intelligible l’emplacement de la nation canadienne-française dans l’Amérique anglo-saxonne.

Lire la suite : ...

REM de l'Est - Présentation du dossier

2022marsavril250Les besoins en transport collectifs dans l’Est de Montréal sont indéniables. La ligne verte du métro, inaugurée en 1976, n’en dessert que partiellement le versant sud tandis que la ligne bleue, mise en service en 1986, n’a toujours pas été prolongée au-delà de la station Saint-Michel, malgré les annonces de relance du chantier maintes fois réitérées. On comprend facilement l’accueil enthousiaste fait à l’annonce de la construction du REM de l’Est.

Lire la suite : ...

La quête d’une intégration optimale du transport collectif

CPDQ Infra, une filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec, soutient que le Réseau express métropolitain (REM) est intégré aux systèmes existants puisqu’il est connecté au métro, aux trains de banlieue et aux autobus. Est-ce bien le cas ? Suffit-il d’établir des points de correspondance pour parler d’intégration ? Pour valider cette affirmation, il faut d’entrée de jeu s’intéresser à la nature et à la configuration de ces systèmes puis examiner les modalités de cette intégration. Pour ce faire, un retour en arrière est indispensable.

Accès abonné

Le REM contourne la gouvernance métropolitaine montréalaise

Depuis sa fondation, les réseaux de transport ont été l’outil de développement économique et urbain de Montréal. Les réseaux de transports maritimes et ferroviaires ont assuré son développement et attiré de nombreux travailleurs. L’arrivée du tramway électrique a quadrillé le territoire et permis, aux XIXe et XXe siècles, la construction des premières banlieues sur l’île. Puis l’arrivée de l’automobile et les vastes chantiers de construction des ponts et des autoroutes, dans la deuxième partie du XXe siècle, ont à nouveau modifié la carte du développement urbain. La construction du métro dans les années 1960 a renforcé le centre-ville de Montréal, évitant son affaiblissement et les exodes vécus par les grandes villes américaines vers les banlieues.

Accès abonné

Les principes de la planification des transports

La planification du transport des personnes consiste à organiser les réseaux et services afin de répondre aux besoins de la population, tout en tenant compte des impacts sur la santé, sur l’environnement et sur le développement socio-économique avec une vision et des objectifs clairs et mesurables.

Accès abonné

Sous-catégories

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.

Mémoires présentés récemment