Photos - Les prix de L'Action nationale 2016

Prix de L'Action nationale 2016

La cérémonie de remise des Prix de L'Action nationale s'est tenue le 12 juin 2017 à la Maison Ludger-Duvernay

Prix de L'Action nationale 2016

Le président de la Ligue d'action nationale, Denis Monière, présente les Prix de L'Action nationale 2016

Prix Richard-Arès 2016

Présentation du prix Richard-Arès 2016 par Lucille Landry porte-parole du jury

Prix Richard-Arès 2016

Guillaume Rousseau reçoit le prix Richard-Arès 2016

Prix Richard-Arès 2016

Guillaume Rousseau remercie ceux qui l'ont soutenu pour le long travail conduisant à L'État-nation face aux régions, prix Richard-Arès 2016

Prix André-Laurendeau 2016

Louis Gill reçoit le prix André-Laurendeau 2016

Prix André-Laurendeau 2016

Louis Gil remercie la revue pour le prix André-Laurendeau 2016 du meilleur article

Prix Rosaire-Morin 2016

Gaston Bernier tient la médaille Roaire-Morin 2016 qui souligne la contribution militante à l'indépendance du Québec

Prix Rosaire-Morin 2016

Discours de remerciement de Gaston Bernier

Prix Richard-Arès 2014 (ex aequo: Serge Cantin)

Allocution d’attribution du prix Richard-Arès au professeur Serge Cantin

souverainetedanslimpasse250Nous avons attribué ex-aequo au professeur Serge Cantin le prix Richard-Arès pour son livre La souveraineté dans l’impasse, Québec, P.U.L. 2014 (250 p.)

Ce livre n’est pas un essai au sens classique du terme, il ne constitue pas non plus une étude du mouvement souverainiste comme son titre pourrait le suggérer. Il s’agit plutôt d’une collection de textes de l’auteur parus dans des revues de sociologie, d’histoire et de philosophie. Ces textes présentent et analysent diverses interprétations de la question nationale. Parmi celles-ci, il convient de retenir le nationalisme voué à la défense de l’identité collective de la société québécoise de langue française, identité présentée comme raison d’être du projet politique de la souveraineté; cette position est accusée d’ethnicisme, de xénophobie, voire de racisme; et d’autre part, il y a le nationalisme assorti de l’interculturalisme qui est susceptible à plus ou moins long terme d’effacer l’identité collective du Québec français et partant la raison du projet souverainiste.

Pour dénouer l’impasse ethnicisme/interculturalisme, l’auteur nous renvoie à l’œuvre de Fernand Dumont, (œuvre méconnue des jeunes générations) qui définit la nation française du Québec, c’est l’expression qu’il emploie, par son histoire, ses institutions et sa culture et qui regroupe tous ceux et celles qui tiennent à son affirmation et à son épanouissement politique. En s’inspirant de l’œuvre de Fernand Dumont, le professeur Cantin souligne l’importance non seulement de se réapproprier le passé canadien-français mais surtout de réconcilier nation et projet politique, de raccorder la communauté nationale et le projet politique de la souveraineté pour éviter d’être un groupe culturel parmi d’autres. Ce trop bref résumé ne rend pas justice à la richesse des textes, mais il laisse à l’auteur le soin de préciser sa pensée.

Lucille Beaudry

Département de science politique

UQAM

sergecantin250

Serge Cantin

Tagged under: prix Richard-Arès,

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.