Numéro du centenaire

2017janvierfevrier250

L'exceptionnel numéro du centenaire, grand format couleur, retrace l'évolution de la pensée nationale sur tout un siècle.

 

Allocution de Robert Laplante lors du lancement
En  vente à la boutique

Articles en ligne

Comptes rendus de Juin 2015

L'insaisissable Honoré Beaugrand

Jean-Philippe Warren
Honoré Beaugrand. La plume et l’épée (1848-1906), Montréal, Boréal, 2015, 532 pages

Avant de porter le nom d’un pont, Jacques Cartier, Honoré Mercier et Samuel de Champlain avaient été autre chose dans la vie. Idem pour Jean Lesage et René Lévesque, qui n’ont pas été qu’une autoroute et un boulevard urbain.

C’est le cas d’Honoré Beaugrand qui, avant d’être une station de métro dans l’est de Montréal, avait été dans la vraie vie un homme aux multiples talents. Il faut savoir gré à la personne qui a donné son nom à la station de métro, sans quoi nous serions peu nombreux, aujourd’hui, à nous souvenir de lui.

Et peut-être que Jean-Philippe Warren ne se serait pas attelé à la rédaction de sa biographie si le nom d’Honoré Beaugrand n’avait pas fait partie du quotidien de milliers de Montréalaises et de Montréalais qui en entendent parler quand ils empruntent la ligne verte du métro.

Lire la suite

Andrée Fortin. Imaginaire de l’espace dans le cinéma québécois

Andrée Fortin
Imaginaire de l’espace dans le cinéma québécois, Québec, Presses de l’Université Laval, 2015, 274 pages

Le cinéma agit comme miroir du réel, reflet fidèle et déformant de nos histoires et de nos vies. L’idée n’est pas nouvelle. Autant le septième art permet-il de figer des représentations de ce que nous sommes, de notre imaginaire social, même lorsqu’il semble à mille lieues de notre réalité – on pense entre autres au cinéma de science-fiction, aux films historiques ou aux films d’horreur – autant permet-il une mise à distance réflexive sur ces représentations de la réalité. C’est à partir de ce principe que la sociologue Andrée Fortin envisage de sonder l’imaginaire québécois à travers le cinéma, plus précisément l’imaginaire de l’espace. Intitulé Imaginaire de l’espace dans le cinéma québécois, son plus récent ouvrage a de quoi séduire, à l’époque de la prospection pétrolière et de l’oléoduc Keystone, la question de notre rapport au territoire est hautement de circonstance.

Lire la suite

Jean-François Mattéi. L’homme dévasté

Jean-François Mattéi
L’homme dévasté. Essai sur la déconstruction de la culture, Grasset, 2015, 288 pages

L’homme dévasté est un essai rédigé par le philosophe français Jean-François Mattéi. Le livre porte sur certains thèmes déjà étudiés par l’auteur, notamment l’étude du patrimoine philosophique de l’Occident et la critique de la pensée postmoderne. L’essai étudie et critique cette dernière, la décrivant comme un ensemble d’idéologies qui cherche à tuer puis remplacer la philosophie occidentale classique, que l’auteur se charge de défendre. Compte tenu que Mattéi est décédé en 2014, que cet essai suit des thèmes qui lui sont chers et qu’il s’agit peut-être du dernier manuscrit de l’auteur, il faut noter que nous sommes face à un livre-testament. Nous résumerons maintenant son contenu.

Lire la suite

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.